[Art & culture]
Forêt (5)
[Géographie]
[Histoire]
   - Générale (9)
[Littérature]
[Marine]
[Médecine]
Pêche (6)
[Sciences naturelles]
[Tourisme]
 
 
 
les dix derniers livres
 
les auteurs
 
tri alphabétique des auteurs
 
 
 
 
 
 
archives
 
Recherche
 
Statistiques
 
Guide de l'utilisateur
 
Guide (format doc)
 
 
Arcachon - Cartes postales anciennes
 
Les pinasses du bassin
 
 
Le monde du silence (les dessous du bassin)
 
Arcachon : un guide
 
les Voiles d'Antan du bassin d'Arcachon
 
 
 






a création d’une bibliographie du Bassin d’Arcachon est une œuvre collective originale. Cette région a généré depuis longtemps une littérature aujourd’hui pléthorique qui touche à tous les genres et dont la production tend à s’accélérer. Personne jusqu’alors ne s’est attaché à la répertorier le plus complètement possible.

Chacun d’entre vous est donc invité à participer à cette aventure.
Comme rédacteur occasionnel, simplement pour les quelques livres "coup de cœur" qu’il souhaite y voir figurer à sa manière en espérant qu’un autre ne l’aura pas fait avant lui.
Comme rédacteur plus assidu, impatient de voir l’ensemble prendre de l’ampleur.

Chacun apporte sa pierre, ou plutôt ses livres, comme il l’entend selon son inspiration et son style, pour que l’ensemble soit le plus diversifié possible. La diversité étant l’une des qualités premières d’une œuvre collective.

Seule une exigence de rigueur est demandée dans la collation du nom de l’auteur, du titre, de l’éditeur, de l’année d’édition puisque cette base a vocation à devenir un outil de travail pour les chercheurs ou les simples curieux.

Pour obtenir une clé d’accès, adressez un mail au webmestre

 

Les auteurs et leurs livres
(Il y a 219 livres dans la base)
FAIVRE D'ARCIER Jeanne
Titre du livre : Les yeux de Cendre
Editeur : Le Cherche Midi
Date de parution : 2006
Nombre de pages : 254
Jeanne Faivre d’Arcier nous livre ici un roman policier dont la noirceur en viendrait presque à faire oublier la blondeur des sables du Cap Ferret où l’intrigue se déroule. Qui est donc vraiment cette Cendre, une jeune aveugle qui fait tourner la tête de Matthieu ? Matthieu est peintre et se laisse convaincre par Cendre de lui servir d’yeux, d’où le titre du roman. Cet élan charnel, soudain et brûlant, qui propulse Matthieu dans les bras de Cendre lui fera-t-il oublier Gaby, sa maîtresse, toujours prompte à recueillir et à soigner les éclopés à plumes et à poils ? La mante aura-t-elle raison de l’amante ?

Quand surgit le premier cadavre, Matthieu se retrouve bien malgré lui témoin privilégié d’une affaire glauque et sordide dont il serait bien difficile de résumer la trame, tant l’écheveau de l’histoire est enchevêtré et parsemé de nœuds introuvables dans la panoplie du parfait marin.

A la lecture de ce polar, on se demande si le Cap Ferret n’est vraiment peuplé que de soiffards névrosés et dépravés. Cette ambiance perverse voulue par l’auteur ne laissera aucun lecteur indifférent : c’est un roman qu’on aimera ou qu’on détestera. L’écriture est vive, percutante et souvent crue. On peut avoir le sentiment d’avoir entre les mains un San Antonio qui se serait égaré chez Mary Higgins Clark non sans avoir consommé une dose de James Ellroy (et quelques liqueurs fortes). Le style alerte donne le sentiment d’un roman écrit vite, parfois trop vite peut-être : Moulleau s’écrit avec 2 « l », Gujan-Mestras compte 7 ports et non pas 3, et une dame-jeanne n’a rien à voir avec une dame de nage. Mais, comme le disait Beaumarchais, « La critique est aisée, mais l’art est difficile », et ce roman présente de réelles qualités litéraires.

« Les yeux de Cendre » enchantera les amateurs de romans noirs qui ne sont pas rebutés par des personnages largement dépourvus de sens moral, mais pourra choquer les lecteurs qui ne supportent pas de voir les eaux limpides du Bassin rougies par un sang criminel.
30 08 2008 par Evelyne & Edgar Weiser
 

Le château Deganne

Le château Deganne vers 1870. Photo de I. Chalot


Powered by CuteNews