[Art & culture]
Forêt (5)
[Géographie]
[Histoire]
   - Générale (9)
[Littérature]
[Marine]
[Médecine]
Pêche (6)
[Sciences naturelles]
[Tourisme]
 
 
 
les dix derniers livres
 
les auteurs
 
tri alphabétique des auteurs
 
 
 
 
 
 
archives
 
Recherche
 
Statistiques
 
Guide de l'utilisateur
 
Guide (format doc)
 
 
Arcachon - Cartes postales anciennes
 
Les pinasses du bassin
 
 
Le monde du silence (les dessous du bassin)
 
Arcachon : un guide
 
les Voiles d'Antan du bassin d'Arcachon
 
 
 






a création d’une bibliographie du Bassin d’Arcachon est une œuvre collective originale. Cette région a généré depuis longtemps une littérature aujourd’hui pléthorique qui touche à tous les genres et dont la production tend à s’accélérer. Personne jusqu’alors ne s’est attaché à la répertorier le plus complètement possible.

Chacun d’entre vous est donc invité à participer à cette aventure.
Comme rédacteur occasionnel, simplement pour les quelques livres "coup de cœur" qu’il souhaite y voir figurer à sa manière en espérant qu’un autre ne l’aura pas fait avant lui.
Comme rédacteur plus assidu, impatient de voir l’ensemble prendre de l’ampleur.

Chacun apporte sa pierre, ou plutôt ses livres, comme il l’entend selon son inspiration et son style, pour que l’ensemble soit le plus diversifié possible. La diversité étant l’une des qualités premières d’une œuvre collective.

Seule une exigence de rigueur est demandée dans la collation du nom de l’auteur, du titre, de l’éditeur, de l’année d’édition puisque cette base a vocation à devenir un outil de travail pour les chercheurs ou les simples curieux.

Pour obtenir une clé d’accès, adressez un mail au webmestre

 

Les dix derniers livres
Belot Adolphe
Titre du livre : Fleur de crime
Editeur : E. Dentu
Date de parution : 1882
Rubrique : Littérature - Romans
Voilà un roman de 1882 dont l’héroïne, une fois n’est pas coutume, est arcachonnaise.
Son auteur, Adolphe Belot, est un écrivain fort prolifique dans le genre roman populaire.
On ne sait pas grand-chose de lui, n’ayant jamais fait l’objet d’une biographie.
Wikipédia nous dit toutefois :

Adolphe Belot, né le 6 novembre 1829 à Pointe-à-Pitre et mort le 17 décembre 1890 à Paris, est un dramaturge et romancier français.
Élevé en France, au collège Sainte-Barbe, Belot fit sa licence à la Faculté de droit de Paris, et se fit inscrire, en 1854, au tableau des avocats de Nancy. Après plusieurs voyages dans les deux Amériques, il s’adonna aux lettres, en publiant, en 1855, le Châtiment, avant d’aborder le théâtre avec une comédie intitulée À la campagne (1857).
En 1859, il donna, en collaboration avec Pierre Villetard, le Testament de César Girodot, une des bonnes pièces du répertoire de l’Odéon, et qui compta plus de 500 représentations.
Belot écrivait de la littérature populaire à caractère, sinon érotique, du moins « coquin », comme Mademoiselle Giraud, ma femme, œuvre originale, bizarre, immorale, selon les uns, morale selon les autres, qui obtint un immense succès de curiosité et un tirage de 33 éditions, soit 66 000 exemplaires (1870). Il fut nommé chevalier de la Légion d'honneur en 1867.
Ville de parution : Paris
Nombre de pages : 404
12 03 2012 par Jean-Pierre Ardoin Saint Amand

VERGÈS, Patrice
Titre du livre : On a marché sur Arcachon
Editeur : Vents Salés
Date de parution : Avril 2011
Rubrique : Littérature - Romans
Trois polars pour le prix d'un : ainsi pourrait-on résumer le troisième volume des aventures de Christophe Richard - le sympathique libraire arcachonnais imaginé par Patrice Vergès - qui attire les emm….. comme le miel attire les ours.

L'été 1969 sert de cadre à ce récit où s'entrecroisent d'improbables personnages pris dans de sombres et souvent sanglantes intrigues ; alors que l'homme pose pour la première fois le pied sur la Lune et que Sharon Tate est sauvagement assassinée par Charles Manson, Christophe Richard perd son meilleur ami, est victime d'un maître-chanteur et met à jour les méthodes bien peu orthodoxes d'un promoteur immobilier qui a décidé d'aligner des cubes de béton sur les rives du Bassin.

C'est un bien étrange ballet auquel se livrent un chef de chantier violent, un ancien collabo tout juste sorti de prison, une petite frappe au regard fourbe, un "flic gentil" et un "flic méchant", sans oublier quelques femmes fatales toujours présentes dans les romans de Patrice Vergès.

L'auteur inscrit ces palpitantes aventures dans une reconstitution nostalgique de l'été 69 – année érotique comme chacun sait -, scandée par les "tubes" de Frank Sinatra, Richard Anthony ou Joe Dassin. Grand cinéphile, Patrice Vergès parsème son roman de nombreuses références cinématographiques : par exemple Bullitt avec Steve McQueen ou La Sirène du Mississippi avec Catherine Deneuve. Sans oublier bien sûr les voitures qu'on qualifierait aujourd'hui de "vintage" : Ford Mustang, Panhard CT 24, R 16, Simca 1000 etc. : auteur de romans policiers, Patrice Vergès est aussi journaliste spécialisé dans l'automobile.

Le lecteur prendra beaucoup de plaisir à dévorer "On a marché sur Arcachon" et gageons que, s'il passe l'été à Arcachon, il vérifiera soigneusement que ses portes et volets sont bien verrouillés avant de se coucher. Est-ce vraiment la dernière fois que Patrice Vergès nous distrait avec les aventures de Christophe Richard ? Ce serait dommage, car tous ceux qui ont aimé "Sale temps sur Arcachon", puis "Tempête sur le Bassin" et maintenant "On a marché sur Arcachon" seraient certainement heureux de retrouver leur antihéros favori.
Ville de parution : Mérignac
Nombre de pages : 364
25 06 2011 par Evelyne & Edgar Weiser

Ardoin Saint Amand, Jean-Pierre
Titre du livre : Conversations à batons rompus autour d'Adalbert Deganne
Editeur : inédit
Date de parution : 01 décembre 2010
Rubrique : Texte intégral
Texte de la conférence donnée le 1 er décembre 2010 à Arcachon par Jean Pierre Ardoin Saint Amand, sur Adalbert Deganne

Télécharger le texte jintégral de la conférence
Ville de parution : Arcachon
Nombre de pages : 28 pages
03 12 2010 par leonc

MILLET Laurent, MERGNAC Marie-Odile, RATEAU Michel, BELSER Christophe
Titre du livre : Les noms de famille en Gironde
Editeur : Archives & Culture
Date de parution : 2006
Rubrique : Dictionnaires
Quel est l’intérêt d’un ouvrage qui énumère des noms ?
Le lecteur, après avoir retrouvé – éventuellement – le sien et ceux de son entourage, va parcourir les listes, par curiosité.
Or ce livre n’est pas qu’une énumération plus ou moins statistique.
Les 1000 premiers noms sont classés dans une liste par ordre de fréquence en Gironde. Celle-ci est suivie, par ordre alphabétique cette fois, d’un article détaillé pour les 300 plus importants : origine du nom, biographie succincte de certains porteurs, anecdotes diverses et variées.
Attention ! Il ne s’agit pas d’un dictionnaire des noms d’origine girondine, mais des noms portés les plus fréquents du département. Logiquement donc Martin arrive en tête, étant le nom de famille le plus répandu en France. Sans surprise on y trouvera aussi dans les 50 premiers les Dupont et Durand.
Accessoirement une partie des 700 noms restants font l’objet d’un très bref encart parsemant les marges du dictionnaire.
Cet ouvrage possède un autre intérêt : des articles généraux sur l’origine des noms (prénoms, métiers, lieux, sobriquets…), sur la généalogie, les noms disparus de Gironde, l’orthographe des noms, et même les patronymes du personnel politique girondin.

Dans ce livre il y a donc toujours quelque chose à apprendre.
Nombre de pages : 303
22 08 2010 par Pierre DANO

DAUDET, Yvonne - DANEY, Charles
Titre du livre : Ma ville interdite
Editeur : Loubatières
Date de parution : avril 2010
Rubrique : Littérature - Romans
Ce court roman écrit à quatre mains relate l'histoire de la petite Adrienne dans une station balnéaire du Sud-Ouest pendant l'Occupation. Adrienne a 9 ans au début de la Guerre et 15 ans au moment de l'Armistice.
A Bernéville – le lecteur aura tôt fait de reconnaître Arcachon – Adrienne sort de l'enfance aux côtés de sa mère, à qui un caractère autoritaire vaut le surnom de Colonelle, et de sa grand-mère qui cherche à adoucir avec un peu de tendresse le quotidien difficile de sa petite-fille. Adrienne fera la connaissance d'Adrien – un gamin de son âge – avec qui elle essaiera de s'évader des pesanteurs de l'Occupation avec son lot de privations et d'épreuves.
Ce roman mélancolique, fort bien écrit, est celui de l'innocence perdue dans cette ville interdite où l'insouciance cède la place à l'inquiétude et où la Guerre transforme beaucoup trop vite les enfants en adultes.
Nombre de pages : 129
05 08 2010 par Evelyne & Edgar Weiser

François Veillon
Titre du livre : Souvenirs d'Andernos
Editeur : Edilivre
Rubrique : Recueils - Souvenirs
La vie quotidienne à Andernos d'un garçonnet de six ans, puis celle d'un homme, un peu poète et amoureux fou du Bassin.
"Il me souvient de la brise chargée des odeurs de la sylve et de la mer, cet air me nourrissait rien qu’en le respirant. [...] Nature ! Ne te fâche pas trop vite. Épargne-nous encore un peu les convulsions de ta colère qui nous feront disparaître un jour. [...] Laisse-nous apprécier les trésors de cette côte splendide que l’homme défigure par le souci de s’enrichir encore."
Nombre de pages : 106
28 07 2010 par Marie-Hélène Ricquier

Eric de Saint Angel
Titre du livre : Le roi du Cap Ferret
Editeur : Vents Salés
Date de parution : Juin 2010
Rubrique : Littérature - Romans
Le Cap Ferret année deux mille…Deux mille combien exactement ? Qu’importe, disons dans quelques années. Le réchauffement climatique a fait son œuvre pour le plus grand bonheur des (riches) estivants venus de tous les coins de la planète, passer ici de luxueuses vacances. Les autochtones, les vrai ferretcapiens sont, eux, exilés dans des masures, chassés par l’argent roi. Et voici que soudain (justice immanente ?) une catastrophes ravage la presque île. Le paradis est devenu un désert. Fin de partie. Enfin, pas tout à fait, car un enfant du pays devenu milliardaire au pays des cow-boys s’abandonne à son fantasme : transformer ce tas de ruines fumantes en une recréation du jardin d’Eden qu’il était à ses yeux au beaux jours de sa jeunesse. Las, le fleuve ne remonte jamais son cours et le rêve rousseauiste, tourne vite au désenchantement . Un excellent roman écrit d’une plume alerte qui, une fois ouvert ne vous lâche plus.
Alexis Liebaert
Ville de parution : Bordeaux
Nombre de pages : 178
23 06 2010 par Alexis Liebaert

BOYÉ Michel
Titre du livre : Arcachon de A à Z
Editeur : Alan Sutton
Date de parution : 2009
Rubrique : Dictionnaires
C'est un abécédaire original que nous propose Michel Boyé, le Président de la Société Historique et Archéologique d'Arcachon et du Pays de Buch. Au fil des 26 chapitres de cet attrayant petit ouvrage, l'auteur réussit à la fois à rappeler les événements incontournables de l'histoire d'Arcachon et à émailler ses chroniques d'une foultitude d'anecdotes pittoresques et souvent peu connues.

Avec Arcachon de A à Z on dispose d'un véritable "concentré" d'histoire(s) arcachonnaise(s) : c'est bien là l'intérêt de ce livre qui allie en un goûteux cocktail l'Histoire d'Arcachon dans son acception majuscule et toute une kyrielle d'histoires qui font pénétrer le lecteur dans les coulisses de la politique municipale.

Cet ouvrage est également un régal pour l'œil, grâce à une iconographie particulièrement soignée : outre les très belles lettrines qui ouvrent chaque chapitre, on appréciera en particulier les clichés contemporains d'A. Nouailhas ainsi que les cartes postales anciennes empruntées aux sites internet de N. Courtaigne (www.leonc.net) et E. Weiser (www.arcachon-nostalgie.com).

En résumé, Arcachon de A à Z de Michel Boyé est appelé à occuper une place de choix dans la bibliothèque de tout "arcachonophile" qui se respecte.
Ville de parution : Saint Cyr sur Loire
Nombre de pages : 191
12 08 2009 par Evelyne & Edgar Weiser

Saint Angel Eric de
Titre du livre : LA VILLA ALGERIENNE
Editeur : Grasset
Date de parution : avril 1985
Rubrique : Littérature - Romans
Le Cap-Ferret en saison morte, comme une aquarelle tombée dans l'eau ; des paysages au bord des larmes, noyés d'incertitude et de souvenirs. Un film dont il ne resterait qu'une seule image, superbe et maléfique...
(extrait de la quatrième de couverture)
Nombre de pages : 176
09 06 2009 par Eric de Saint Angel

VERGÈS Patrice
Titre du livre : BORDEAUX - 13 jours à tuer
Editeur : Lucien Souny
Date de parution : Avril 2009
Rubrique : Littérature - Romans
Après Sale temps sur Arcachon et Tempête sur le Bassin Patrice Vergès revient avec un troisième roman policier qui n'a plus pour cadre le Bassin, mais Bordeaux et ses environs.

Christophe Richard, le héros des deux œuvres précédentes, a laissé la place cette fois-ci à Patrick Lucas, qui pourrait d'ailleurs lui-être apparenté à en juger par les similitudes dans leur tempérament. La découverte, en 2004, d'une lettre qui lui a été adressée en 1972 va conduire Patrick Lucas, personnage attachant et cabossé par l'existence, à renouer avec son fils Yves d'une part et avec un passé vieux de plus de 30 ans de l'autre.

Patrick Lucas part ainsi sur les traces de ses six amis avec lesquels il formait, dans sa jeunesse, la bande des Sept Mercenaires – chez Patrice Vergès le cinéma n'est jamais loin – qui s'étaient juré amitié et fidélité "à la vie, à la mort" ; mais à peine Patrick Lucas part-il faire son service militaire en 1969 que ses six comparses rompent tout lien avec lui. Il a fallu cette fameuse lettre découverte 32 ans plus part pour raviver ce douloureux souvenir et décider Patrick Lucas à entreprendre cette plongée dans le passé, plongée ô combien périlleuse comme le lecteur le découvrira.

Dans ce roman qu'on aura plus de chances de trouver dans l'"enfer" d'une bibliothèque que sur les tables de chevet des pensionnaires du Couvent des Oiseaux ou des Maisons d'éducation de la Légion d'Honneur, le héros – et avec lui le lecteur – croise une brochette de personnages tout à fait étonnants : de l'hôtelière partouzarde à la maquilleuse déjantée en passant par la soubrette nymphomane et les adeptes du Marquis de Sade. On ne s'ennuie pas avec Patrice Vergès qui nous sert ici un plat très relevé concocté selon une recette qui avait déjà fait ses preuves dans ses deux œuvres précédentes ; le style est enlevé, l'histoire rocambolesque à souhait, les personnages hauts en couleurs et les situations scabreuses. Âmes sensibles, s'abstenir !

Enfin, ce roman fournit également à l'auteur l'occasion de nous offrir une description très réaliste de cette époque charnière que furent la fin des sixties et le début des seventies ; le bon vieux Teppaz ou les Choco BN provoqueront chez le lecteur qui a connu cette époque une bouffée de nostalgie douce-amère.

Bordeaux – 13 jours à tuer, roman policier original et bien écrit, est un bon antidote à la morosité ambiante.
Nombre de pages : 315
17 05 2009 par Evelyne & Edgar Weiser

Le château Deganne

Le château Deganne vers 1870. Photo de I. Chalot


Powered by CuteNews